Les actus de la cité

La plus ancienne des tapisseries d’Aubusson connues a été préemptée

23.11.2015
IMPRIMER
PARTAGER

Mercredi 18 novembre, lors d’une vente aux enchères exceptionnelle, la Cité internationale de la tapisserie a pu exercer son droit de préemption en vue d’acquérir la plus ancienne des tapisseries marchoises connues à ce jour, la Millefleurs à la licorne.

Cette pièce rare présente les deux thèmes importants de la tapisserie du Moyen Âge et de la pré-Renaissance : un décor végétal dit "millefleurs" et une licorne, qui porte ici les armes de la famille de Chabannes. Parmi les membres de cette grande famille de l’histoire de France, on trouve Antoine de Chabannes, compagnon d’armes de Jeanne d’Arc. La composition verticale (2,10 m ht. x 1,40 m l.) ainsi que l’interruption des motifs sur les bords semblent indiquer que la tapisserie devait appartenir à une composition plus large. Le fonds en millefleurs est organisé en bandes verticales. Les fleurs qui le composent sont identifiables : on distingue des clochettes où des pétales et étamines sont visibles. Au centre, la licorne est debout sur ses pattes postérieures, dans une posture digne d’un blason, sans caractère naturaliste. Cette composition apporte des informations sur la manière de travailler des cartonniers : le fond de fleurs, en damier, est maîtrisé et le motif de la licorne surimposé demande une reprise du dessin des millefleurs. Au XXe siècle, cette tapisserie a inspiré le mouvement de Rénovation de la tapisserie, porté par Jean Lurçat et ses suiveurs. Ainsi, une tapisserie de Jean Picart-le-Doux reprenant le motif de la licorne a été tissée en 1962 pour la salle des délibérations du conseil départemental de la Creuse.