Les actus de la cité

Tombée de métier pour les lissiers en formation

10.06.2016
IMPRIMER
PARTAGER

Le 26 mai dernier a eu lieu la tombée de métiers des travaux des stagiaires de la formation professionnelle de lissiers organisée par la Cité internationale de la tapisserie, avec le GRETA Creuse, dans le cadre d’un projet pluridisciplinaire en collaboration avec le peintre Marc Petit.

Les stagiaires de la troisième promotion de la formation « Art et techniques du tapis et de la tapisserie de lisse », qui prendra la forme d’un Brevet des métiers d’art à la rentrée 2016, vont bientôt se présenter au Certificat académique de compétences, au terme de deux ans de formation.

Ils viennent de présenter les derniers exercices de tissage de leur formation, réalisés dans le cadre d’un projet pédagogique inspiré de « Gaspard », un personnage du peintre-cartonnier Marc Petit.

Les élèves lissiers ont été invités à s’emparer de ce personnage récurrent dans les tapisseries de Marc Petit, créé au début des années 1960. Fruit de recherches conduites par l’artiste avec le lissier Raymond Picaud, ce personnage incarne un renouvellement dans la méthode de création et la palette de l’artiste : des visages sculptés uniquement par des nuances de gris et de noirs, généralement traduits en tissage par la technique du piqué (les nuances de laine sont directement mélangées sur la flûte).

Les tissages qui sont tombés du métier fin mai sont le fruit d’un travail pédagogique au long cours, élaboré par Delphine Mangeret, la coordinatrice de la formation. Dès la première année de leur apprentissage, les stagiaires se sont rendus à la Tuilerie de Pouligny pour travailler l’argile et s’approprier le personnage en volume. Inspirés par Gaspard, ils ont laissé libre cours à leur imagination pour créer des bustes en terre, qui ont ensuite été cuits à la Tuilerie.

À partir de ces sculptures, les apprentis lissiers ont effectué un travail sur les jeux d’ombre et de lumière en photographie. Accompagnés par Delphine Mangeret, chaque élève a créé un carton de tapisserie à partir de ces photographies. Les tissages sont tombés du métier à la fin du mois de mai, en présence de l’artiste Marc Petit, qui a pu échanger avec chaque lissier sur son parti-pris de tissage.