Expo passée

Aubusson XVI-XXI

Du 16 Novembre 2014 au 31 Décembre 2015
IMPRIMER
PARTAGER

Un panorama de six siècles de production en Aubusson

En préfiguration du parcours permanent de la Cité internationale de la tapisserie, pendant toute l’année 2015, le musée de la tapisserie propose au Centre culturel Jean-Lurçat l’exposition "Aubusson XVI-XXI". Cette exposition de préfiguration sera ainsi la dernière du musée de la tapisserie tel que les visiteurs l'ont connu depuis 1981. Les salles du Centre Jean-Lurçat fermeront en effet leurs portes pour travaux jusqu'à l'ouverture de la Cité internationale de la tapisserie et son nouveau parcours permanent en juillet 2016.

Invitation à voyager à travers le temps, l’exposition offre un panorama de la production en tapisserie d’Aubusson, pour retracer l’histoire de ce savoir-faire multi-séculaire, du XVIe siècle à nos jours.

Après les principes du métier à tisser, les couleurs des magasins de laine des teinturiers, un reportage photographique de Robert Doisneau sur les savoir-faire d'Aubusson, découvrez les verdures du XVIe siècle et leurs animaux fantastiques, les fresques historiques  et mythologiques du XVIIe siècle, puis les tapis et maquettes du XIXe siècle. 

Les œuvres des maîtres du XXe siècle décrivent deux grands courants : les peintres cartonniers (Jean Lurçat, Dom Robert...) et les tapisseries de peintres (Braque, Vasarely, Le Corbusier...).

Peintres-cartonniers et tapisseries de peintres

Au XXe siècle, Jean Lurçat et ses suiveurs sont des artistes dits "peintres-cartonniers", ils peignent spécifiquement pour réaliser des tapisseries. Leurs œuvres sont pensées pour leur mise en laine, à l’échelle de la tapisserie, avec les contraintes du tissage.

L’impulsion donnée par Jean Lurçat attire des artistes de renom, souvent par l’intermédiaire de grandes galeries parisiennes telles La Demeure (la galerie de Denise Majorel) ou la Galerie Denise René : Georges Braque, Victor Vasarely, Fernand Léger, Le Corbusier... Ces artistes restent des peintres : contrairement aux peintres cartonniers, leurs maquettes doivent passer entre les mains d’un adaptateur, maître d’œuvre technique de la future tapisserie. 

Lumière sur le renouveau contemporain

La dernière salle du musée est consacrée aux œuvres du Fonds régional de tapisseries contemporaines, primées lors des appels à création de la Cité, dont le premier prix emblématique Peau de licorne en 2010. Présentant des maquettes d’artistes et des tissages tout juste "tombés" du métier à tisser, cette salle est constamment en mouvement, en fonction des expositions pour lesquelles les œuvres lauréates des appels à création sont demandées dans le monde entier et des avancées des tissages des œuvres primées.

 

 

Infos pratiques

  • Dates et horaires:
    Du 16 novembre 2013 à la fin de l’année 2015.
    De septembre à juin : 9h30-12h et 14h-18h (fermé le mardi)
    En juillet et août : 10h-18h (fermé le mardi matin)
    Fermé pendant tout le mois de janvier
  • Tarifs
    Plein tarif : 5 €
    Tarif réduit (étudiants, plus de 65 ans) : 4 €
    Gratuit jusqu’à 18 ans
    Visites guidées en juillet et août à 11h, 14h et 18h